Savez-vous que nous avons multiplié par 10 notre consommation de sucre en 50 ans? C’est fou, hein? Hors, on sait qu’aujourd’hui un excès de sucre est responsable de nombreuses maladies puisqu'il affaiblit nos globules blancs (nos combattants) et décime notre population bactérienne (notre première ligne de défense en cas d’attaque).


En ces temps de Fêtes, de retrouvailles et d’excès alimentaires (parfois), il est important de rester conscient des effets négatifs du sucre, surtout si vous souffrez déjà de maladies de la thyroïde, de maladies inflammatoires (arthrite, arthrose, etc.), de maladies auto-immunes ou encore de cancers.


Nous payons très cher notre surconsommation de sucre, car notre organisme n’est

pas adapté à ces doses excessives et notre pancréas est surmené. En 2013, des chercheurs de l’université de Bordeaux1 ont aussi démontré que le sucre pouvait être addictif : tellement addictif que ses effets sur le cerveau peuvent être similaires à ceux de la cocaïne. Pas étonnant qu’on ait de la difficulté à s’en défaire, n’est-ce pas? Où que lorsqu’on essaye on ressent des symptômes pas toujours agréables dans notre corps (maux de tête, sueurs, etc). Dans votre quête du mieux-être pour vieillir en meilleure santé, je vous partage cinq conseils pour vous aider dans votre démarche.

 

  1. Coupez le sucre de façon progressive ou brutale

Vous êtes prêt.e à vous débarrasser du sucre? Vous avez deux options selon votre personnalité : on y va de manière progressive ou brutale. Vous n’en pouvez plus de tous les scandales qui entourent l’histoire du sucre et de son côté addictif, pas de doute, vous réussirez à le supprimer d’un coup, sans remords. A l’inverse, si vous ressentez une inquiétude à l’idée de vous en séparer avant d’avoir essayé, je vous encourage à y aller avec une diminution douce et progressive de votre consommation. Vous aurez plus de chances de réussir ainsi. Et c’est ce que l’on souhaite après tout.


  1. Ne cédez pas à la mode des sucres « naturels »

Sirop d’agave, sucre complet, sucre de coco... Toutes ces alternatives au sucre blanc sont présentées comme plus saines, mais ne le sont pas à 100%. Pourquoi? Il s’agit toujours de molécules de sucre qui ont des effets identiques sur la santé. Bien sûr, certains de ces produits ont d’autres propriétés, comme une plus grande teneur en vitamines, mais, les apports supérieurs en nutriments ne seront pas suffisants pour être perceptibles par votre organisme. Maintenant, si vous devez en utiliser pour la cuisine ou sucrer légèrement un aliment, on préfèrera le miel, le sirop d’érable, la mélasse ou encore un petit peu de sucre de coco. N’oubliez jamais que tout est une question de quantité dans la vie :)


  1. Ne remplacez pas le sucre blanc par un édulcorant

Aujourd’hui, il existe deux familles d’édulcorants sur le marché : les édulcorants purs et les « sucrettes ». Ces dernières sont en réalité des mélanges de sucre avec un édulcorant ; l’effet sur la santé est donc identique. En ce qui concerne les édulcorants purs (sucralose, aspartame, etc.), leurs effets sur la santé sont différents du sucre blanc, mais pas moins problématiques. On parle de perturbation de la flore intestinale, d’une possible augmentation du risque de certains cancers, etc. Et point très important : ils n’aident pas à se défaire de la dépendance psychologique au sucre.


  1. Faites attention aux sucres cachés

Les jus de fruits, les biscuits, les aliments industriels (sauces tomate par exemple) contiennent aussi du sucre. Le sucre est presque partout dans l'industrie et se retrouve sous différentes appellations : sirop de glucose, sirop de glucose-fructose, saccharose, fructose, glucose ou dextrose. Prenez le temps de lire les étiquettes. Je sais que c’est un peu long la première fois qu’on s’y attarde et que c’est désespérant de constater qu’autant de produits de notre alimentation quotidienne contiennent du sucre caché… MAIS : une fois les meilleurs produits repérés, vous n’aurez plus à y penser.


  1. Ajoutez des épices

La cannelle, par exemple, est une épice particulièrement intéressante pour remplacer le sucre en petite quantité. Elle a non seulement un goût naturellement légèrement sucré mais elle contient très peu de sucre. Elle contient aussi plusieurs molécules très bénéfiques pour la gestion du sucre sanguin qui ralentissent le passage du sucre et diminuent son niveau dans le sang. De plus, elle facilite le travail de l’insuline. Dans plusieurs études, la consommation régulière de cannelle a montré sa capacité à améliorer le traitement du diabète, à calmer l’appétit et à faciliter la perte de masse grasse au niveau du ventre. Attention : seule la « vraie cannelle », aussi appelée « cannelle de Ceylan » possède ces propriétés2.



Pour conclure, je voulais vous rappeler que votre sevrage du sucre occasionne quelques symptômes désagréables tels que des fringales, des maux de tête, de la transpiration, du stress ou de la mauvaise humeur. Ne vous en inquiétez pas et tenez bon : en très peu de temps, vous serez libérés.


Prenez soin de vous,

Christine Lacaze

Naturopathe diplômée, N.D.



  1. Ahmed SH, Guillem K, Vandaele Y. Sugar addiction: pushing the drug-sugar analogy to the limit. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2013 Jul;16(4):434-9
  2. Ranasinghe P, Jayawardana R, Galappaththy P, Constantine GR, de Vas Gunawardana N, Katulanda P. Efficacy and safety of ‘true’ cinnamon (Cinnamomum zeylanicum) as a pharmaceutical agent in diabetes: a systematic review and meta-analysis. Diabet Med. 2012 Dec;29(12):1480-92