L’huile de ricin ou, de son nom latin, Palma Christi (paume du Christ) est un remède méconnu, bien qu’utilisé depuis des millénaires. On la mentionne dans la Bible et le Coran, et elle était très utilisée en Égypte ancienne. En Amérique du Nord, on l’appelle également « huile de castor », sous l’influence du terme anglais castor oil. Nos grands-mères l’utilisaient même comme laxatif, ou encore pour déclencher les accouchements! De nos jours, on la retrouve surtout en pharmacie, dans les produits pour les cheveux et les ongles.

 

Le cataplasme de ricin

La façon la plus sûre consiste à l’appliquer par voie externe. Cette utilisation, même si elle est douce pour l’organisme, demeure très efficace. Durant la première moitié du XXe siècle, Edgar Cayce, un célèbre mystique américain, a présenté le cataplasme de ricin comme un remède quasi miraculeux, contribuant ainsi à en populariser quelque peu son emploi. Le Dr McCarey a réalisé des études de ce traitement sur des milliers de personnes entre 1910 et 1945, car il s’avère que l’huile de ricin attire le sang et la lymphe à l’endroit où on l’applique. Elle favorise le drainage de la lymphe et sa circulation, ce qui facilite l’élimination des toxines accumulées dans le corps. En effet, le liquide lymphatique agit comme un purificateur sur les cellules qui y baignent et qui traversent les parois de l’intestin et le foie, par exemple. Ainsi, appliquer un cataplasme sur une région précise de notre corps aide à stimuler l’activité lymphatique dans cette région et permet aux cellules qui s’y trouvent de mieux réagir aux toxines.

 

Quand devrait-on utiliser l’huile de ricin?

La réponse est toute simple : l’huile de ricin peut être utilisée en cataplasme pour pratiquement tous les problèmes, des douleurs (entorses, muscles déchirés, courbatures, migraines, etc.) aux nausées, en passant par l’inconfort digestif, les effets secondaires des traitements détoxifiants, les tumeurs, la grippe ou la fièvre, les maux de la grossesse, l’insomnie, l’hyperactivité, l’appendicite, les ongles incarnés, les rages de dents... et la liste continue.

L’huile de ricin peut également être utilisée comme traitement préventif. Par exemple, on recommande souvent de l’appliquer dans la région du foie. De cette façon, même si vous n’avez pas de problème à proprement parler, votre lymphe et, par ricochet, votre organisme tout entier ne pourront que s’en porter mieux. Cela stimulera également votre péristaltisme intestinal.

En outre, l’huile de ricin regorge de minéraux, plus particulièrement de vitamine E et d’acides gras essentiels, donc la peau de la région où le cataplasme sera appliqué n’en sera que plus souple et plus belle. D’ailleurs, l’huile de ricin peut être appliquée à tout endroit où la peau manque de souplesse, notamment sur les cicatrices.

On applique le cataplasme directement sur la zone à traiter, ou encore sur l’origine éventuelle du problème. Par exemple, pour traiter une migraine, un cataplasme sur le foie et les intestins pourrait être bénéfique.

 

Comment procéder?

Il suffit d’avoir de l’huile de ricin de la meilleure qualité possible (vierge, pressée à froid et bio, idéalement) et quelques morceaux de flanelle blanche, des langes ou de la gaze. Tout tissu en coton sans teinture fera l’affaire, mais il faut noter que vous ne pourrez plus l’utiliser à d’autres fins. Il sera également préférable d’utiliser un sac à ordures ou de la pellicule plastique extensible pour éviter que l’huile déborde et fasse des taches.

Vous devez également préparer une bouillotte d’eau chaude.

Pour commencer, déposez les morceaux de tissu sur la protection en plastique et imbibez-les d’huile de ricin, puis appliquez ce cataplasme sur la région à traiter. L’idéal est ensuite de vous allonger et de déposer la bouillotte sur le cataplasme, en faisant attention de ne pas vous brûler. Il est préférable d’appliquer ce traitement le soir, au repos. Vous pouvez recouvrir l’endroit où vous vous allongez d’une serviette de bain ou d’un morceau de tissu. Laissez ensuite le cataplasme agir au moins une heure.

Vous pouvez conserver le cataplasme pour une future utilisation, mais vous devrez alors le réimbiber avec un peu d’huile.

Assurez-vous de bien nettoyer la peau, car l’huile de ricin tache beaucoup! Il est recommandé d’utiliser de l’eau et du bicarbonate de soude (5 ml ou 1 cuillérée à thé pour un verre d’eau). Vous pouvez également mettre un peu de bicarbonate dans le cataplasme lui-même, car il semblerait que cela stimule l’action de l’huile de ricin.

L’huile de ricin convient-elle pour un usage interne?

Certaines personnes préconisent l’usage interne de l’huile de ricin, mais il faut alors faire preuve de précaution. Pour Edgar Cayce, l’huile de ricin ne doit pas être ingérée, car elle est toxique. Il est donc recommandé de consulter un professionnel de la santé. Une chose est sûre, c’est qu’elle est à proscrire absolument durant la grossesse, entre autres.

Attention : Les graines et les feuilles de ricin sont mortelles puisqu’elles contiennent des toxines impropres à la consommation. Cela dit, l’huile de ricin pressée que l’on retrouve sur les tablettes ne contient pas ces toxines et peut donc être utilisée sans danger.

 

Carine Phung Van pour JOOZIA CANADA
Journaliste indépendante

 

 

----------------

Les informations présentées dans cet article sont à titre informatif seulement et elles ne sont pas exhaustives. Elles ne substituent en aucun cas un traitement médical. Pour tout conseil concernant votre santé et pour valider le caractère avantageux des éléments décrits dans ce texte, veuillez consulter votre médecin de famille, le seul à pouvoir poser un diagnostic ainsi qu’un traitement adapté, ou, le cas échéant un professionnel de la santé.